350cc TERROT TYPE HSS MODÈLE HSSS 1930

CADRE N°116687, MOTEUR N°90284, BOITE N°57100 TT
 

J'ai mis 30 ans à savoir ce qu'était cette moto... Personne n'étant en mesure de me renseigner.
Certains "spécialistes" m'accusant même de l'avoir inventée!


D'après les infos trouvées dans un registre d'atelier par le regretté Pierre AUBERTIN (chef de la production chez Terrot)
cette moto
qui fonctionnait à l'alcool (son piston très bombé l'atteste) et au graissage renforcé par une pompe Pilgrim plus grosse
avec un cinquième raccord destiné à l'injection d'huile à la jupe du piston...
D'après lui cette version preparée de la HSSE était probablement destinée à la compétition soit en course de côte soit en kilomètre lancé.
Elle possède aussi un réservoir à deux robinets et un carburateur double cuves.

Légèrement incomplète (plus de roues, d'échappements et de carter primaire), une première complétion a été opérée.
Mais
maintenant que je sais ce que c'est, certaines de ces pièces ne subsisteront pas (comme le carter primaire avec monté de dynamo) en attendant de trouver mieux...

Des plans d'usine indiquent dés 1927 la production de modèles spéciaux (le troisième S) en 250 et 350 cc. Se doit être les ancêtres des CP.
Moto vraisemblablement construite à la demande d'un client fortuné sur la base d'une HSSE.

Mais les détails commencent à être connus grâce au passage des anciens registres d'immatriculations au  archives départementales
donc consultables par tout-un-chacun :

Elle a été trouvée par un ami dans une décharge des Hautes Pyrénées sous le n° 904 A 65 ce qui m'a permit de découvrir aux archives
que les deux derniers propriétaires avant moi étaient deux cultivateurs Bigourdans à CAMPAN... Direction la mairie de ce village...

Elle arrive en Bigorre chez Mr Baptiste BOURDETTE qui la revent en janvier 1952 à Mr Joseph LAFAILLE à CAMPAN
qui l' a immatriculé le 22 janvier 1952.

Ce dernier étant décédé sans héritiers direct sa propriété a été vidée pour être vendue... d'où la présence de cette moto à la décharge!

Grâce à Arnaud Farizon; président d'ARBRACAM; qui a retrouvé ma moto dans les archives départementales
de la Côte d'Or j'en sais bien d'avantage.
Bien que le numéro de cadre indique une production de la mi-1930
, elle a été immatriculée pour la première fois le 27-03-1931
(la préparation en usine explique ce décalage)  sous le n° 3632 DU1 par Mr René BAILLET 2 rue Lammonoye à Dijon.

Mais par qui était ce Monsieur? Pilote amateur, cadre de l'usine ou amateur fortuné?
Chose étrange, en face de chez lui au n°5 se trouvait le siège de l' AMICALE MOTOCYCLISTE DIJONNAISE...

Le registre des immatriculations indique aussi qu'elle est passée dans la département de la Haute-Saône en 1938 sous le n° 610 QA2...

Il me reste à trouver un volontaire pour aller aux archives de ce département...

Exemplaire unique hors catalogue.

hsss

hsss

MOTO SUIVANTE